Sébastien Lachance / Acadie Nouvelle :

Le projet d’oléoduc Énergie Est de la société TransCanada n’est pas du tout mort au feuilleton, même s’il ne fait plus les manchettes comme autrefois. L’entreprise albertaine du secteur énergétique se fait discrète depuis quelques mois, tout comme bon nombre des partisans et des opposants au projet visant à acheminer 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l’ouest du Canada vers la raffinerie d’Irving Oil, à Saint-Jean. Mines de rien, TransCanada devait initialement procéder à la première pelletée de terre du projet Énergie Est il y a de cela plus d’un an. La mise en service était prévue pour la fin de 2018.

«En terme du développement du projet, nous continuons de rencontrer les représentants des Premières Nations ainsi que des parties prenantes, par exemple les premiers répondants avec qui nous travaillons en collaboration afin de développer des plans d’urgence qui seront mis en place avant que le pipeline ne soit mis en service», a indiqué à l’Acadie Nouvelle Tim Duboyce, porte-parole de TransCanada.

Lire sur Acadie Nouvelle