Alexandre Shields / Le Devoir :

Malgré la suspension des audiences fédérales sur le projet Énergie Est et les délais probables dans l’évaluation environnementale québécoise, TransCanada demeure confiante de pouvoir exploiter son futur pipeline d’ici cinq ans. La « mise en service » du pipeline de la pétrolière albertaine est bel et bien prévue pour 2021, a souligné le porte-parole de l’entreprise, Tim Duboyce, jeudi, en marge d’une manifestation d’opposants au projet Énergie Est, à Montréal. « On ne s’attend pas à des délais » en raison de la suspension du processus d’évaluation de l’Office national de l’énergie (ONE), a-t-il ajouté. Selon le « calendrier » de réalisation d’Énergie Est, le gouvernement fédéral devrait prendre une décision dans ce dossier dès 2018, après avoir reçu la recommandation des commissaires de l’ONE qui évalueront ce projet.

Lire sur Le Devoir

Une trentaine de manifestants à une conférence sur Énergie Est

La Presse Canadienne :

Une trentaine de manifestants se sont invités au chic Club St-James, jeudi midi à Montréal, pour y dénoncer la présence du vice-président de TransCanada et responsable du projet Énergie Est, Louis Bergeron, venu y livrer une conférence portant sur «la pertinence des pipelines en 2016». Les manifestants s’y étaient présentés à l’appel de la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), qui les enjoignait de perturber, voire empêcher la tenue de l’événement. La manifestation, bruyante et visible, s’est toutefois déroulée dans le calme sous la surveillance des policiers montréalais et les gens d’affaires qui s’y sont présentés ont pu entrer dans l’édifice sans difficulté.

Lire sur La Presse

Énergie Est: un ex-PDG de TransCanada juge le processus d’évaluation biaisé

La Presse Canadienne :

Un ancien président et directeur général de TransCanada affirme que le plus récent revers subi par le projet d’oléoduc Énergie Est est un «nouvel échec» pour le système de réglementation «biaisé» du Canada. Hal Kvisle estime que la récusation des trois commissaires de l’Office national de l’énergie (ONÉ) plus tôt en septembre, peu après les audiences avortées à Montréal, représente une victoire pour les opposants à l’oléoduc dont le seul objectif, selon lui, est de bloquer le processus. Les audiences de l’ONÉ ont été suspendues à la fin du mois d’août après que la séance prévue à Montréal eut été perturbée par des manifestants. Quelques jours plus tôt, le maire de Montréal, Denis Coderre, avait réclamé la suspension des audiences.

Lire sur La Presse