AFP :

Paris — Face au maintien des combustibles fossiles, l’essor des énergies renouvelables ne permettra pas à lui seul de freiner suffisamment le réchauffement climatique, alerte une étude parue mardi dans Nature Climate Change.

Le solaire, l’éolien ou les voitures électriques ne suffiront pas à garder le réchauffement sous +2 °C, la limite que s’est fixée le monde à Paris fin 2015, faute de progrès dans les technologies de capture des gaz à effet de serre, estiment les chercheurs.

À ce stade, « ces technologies n’empêchent pas vraiment la croissance des énergies fossiles ou des modes de transport conventionnels », constate Glen Peters, du Centre de recherche sur le climat d’Oslo (Cicero).

Le réchauffement est largement dû à la combustion du gaz, du charbon et du pétrole, qui font tourner l’économie mondiale depuis la Révolution industrielle. De ce fait, le monde a déjà gagné 1 °C lourd de conséquences (sécheresses, tempêtes, etc.).

Lire sur Le Devoir

Université du Québec : UNE DIPLÔMÉE DE L’INRS HONORÉE POUR SES RÉALISATIONS EN ÉNERGIE SOLAIRE

TVA Nouvelles : L’énergie éolienne poursuit sa forte croissance au Canada

ICI Radio-Canada : Sources d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain !