ICI Radio-Canada :

Une première rencontre a réuni, jeudi, le nouveau président du Conseil du Trésor du Québec, Pierre Moreau, et le syndicat des juristes de l’État, qui sont en grève depuis le 24 octobre dernier. Le même jour, les travaux d’une commission parlementaire ont été ajournés, en raison « des impacts et des dommages » causés par ce conflit de travail, selon le député péquiste Sylvain Gaudreault.

Les pourparlers commencés jeudi par le ministre Pierre Moreau avec LANEQ, le syndicat des avocats et des notaires de l’État québécois, se sont tenus dans un climat respectueux, permettant de cerner les enjeux et les revendications des parties », selon l’attachée de presse du ministre, Catherine Poulin.

« Les canaux de communication demeurent ouverts », a déclaré Mme Poulin.

Le bureau de Pierre Moreau n’a pas voulu commenter le fait que, du côté du ministère de l’Environnement, les travaux de la Commission des transports et de l’environnement, étudiant le projet de loi 102, ont dû être ajournés la même journée, soit jeudi.

Des travaux suspendus

Aux yeux de Sylvain Gaudreault, député péquiste de Jonquière, l’ajournement en question est, sans équivoque, lié à la grève des juristes. En conférence de presse, le porte-parole péquiste en matière d’environnement a déclaré qu’en interrompant les travaux de cette commission parlementaire le gouvernement faisait « l’aveu que la grève des juristes met un frein aux travaux du Parlement ».

Lire sur ICI Radio-Canada

LANEQ: la grève freine les travaux parlementaires

Simon Boivin / Le Soleil :

(…) La première rencontre entre le nouveau président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, et les représentants de LANEQ a eu lieu jeudi. «M. Moreau ne nie pas qu’il y a une grève et que ça a des impacts», a indiqué son attachée de presse, Catherine Poulin. «Dès qu’il a été assermenté, il a dit que ce dossier était une priorité.» Les négociations n’ont pas encore repris.

Le gouvernement ne peut plus cacher les effets du débrayage qui dure depuis le 24 octobre. Les quelque 1100 avocats et notaires veulent un nouveau mode de négociations. Outre les projets de loi, ils donnent des avis juridiques, rédigent des règlements, des contrats et représentent le gouvernement devant divers tribunaux.

L’ajournement du projet de loi 102 est «une conséquence directe de la grève actuelle», a souligné LANEQ, jeudi.

Briseurs de grève

Par ailleurs, LANEQ soupçonne l’Assemblée nationale et le ministère de la Justice d’avoir recours à des briseurs de grève. L’embauche d’un avocat pour pourvoir un poste d’occasionnel au parlement et l’utilisation d’un stagiaire en droit à la Justice contreviennent au Code du travail, soutient-elle.

La ministre du Travail, Dominique Vien, a confirmé que cette plainte de LANEQ est «actuellement en analyse au ministère».

Lire sur Le Soleil