Louis-Samuel Perron / La Presse :

Le cargo abandonné Kathryn Spirit, qui menaçait toujours de se renverser hier dans le lac Saint-Louis, sera démantelé sur place aux frais du gouvernement fédéral, a appris La Presse. Mais alors que le navire gîte de plus en plus dangereusement, le ministère provincial de l’Environnement tarde à autoriser les travaux, déplore le maire de Beauharnois, Claude Haineault. Le navire de 150 mètres sur 20, à l’abandon depuis 2011 sur la Rive-Sud de Montréal, n’est plus en état d’être remorqué et doit ainsi être démantelé sur place. La facture est évaluée à 15 millions. « C’est la seule option sécuritaire en ce moment », explique Marc Roy, porte-parole du ministre des Transports Marc Garneau. C’est le groupe de travail intergouvernemental mis sur pied en février qui est arrivé à cette conclusion. Il se réunira samedi pour «terminer son rapport et faire ses recommandations» sur le Kathryn Spirit, indique Michel Plamondon, porte-parole de Pêches et Océans Canada. Selon le maire de Beauharnois, qui s’est entretenu avec le ministre Garneau dimanche, le gouvernement fédéral va construire un brise-lame en pierre d’environ huit mètres de haut autour du navire en vue de procéder au démantèlement. « M. Garneau m’a dit qu’ils allaient bientôt aller en appel d’offres, mais ils doivent avoir l’autorisation du ministère de l’Environnement provincial. Ils nous ont toujours répondu que c’était un dossier du fédéral. Là, le fédéral se mouille, et c’est eux qui bloquent ! », s’insurge-t-il.

Lire sur La Presse

Le Devoir : Ottawa démantèlera enfin le «Kathryn Spirit»