Charles Côté / La Presse :

La majorité des marais, plages et autres éléments du paysage côtier du Québec pourraient disparaître au cours des prochaines décennies, coincés entre la mer qui monte et les obstacles souvent artificiels comme les routes et les bâtiments. Pour préserver ces habitats importants, il faudra renoncer à des pans du littoral qui sont convoités pour l’expansion urbaine, que ce soit la villégiature, le commerce ou l’industrie.

Lire sur La Presse