ICI Radio-Canada :

Des municipalités situées en banlieue de Québec connaissent une croissance démographique spectaculaire, selon le recensement canadien de 2016. Pendant ce temps, la population de la ville de Québec et celle de la belle province dans son ensemble augmentent moins rapidement que dans le reste du pays.

Selon les données diffusées mercredi par Statistique Canada, la croissance démographique canadienne a été de 5 % entre 2011 et 2016, ayant franchi le cap des 35 millions d’habitants.

Lorsque comparé à celui de certaines banlieues de Québec, ce pourcentage fait néanmoins pâle figure. À Sainte-Brigitte-de-Laval, par exemple, la population a augmenté de 29 % entre 2011 et 2016. À Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, l’augmentation a été de 21,9 % sur cette même période.

Lire sur ICI Radio-Canada

La palme de la croissance à Sainte-Brigitte-de-Laval

Camille B. Vincent / Le Soleil :

(Québec) Illustrant concrètement l’étalement urbain vécu partout au pays, Sainte-Brigitte-de-Laval est la ville du Québec dont la population a le plus augmenté entre 2011 et 2016, avec une hausse six fois plus importante que la moyenne canadienne.

C’est ce qui ressort des données dévoilées lundi matin par Statistique Canada et résultant du plus récent recensement, réalisé en mai 2016.

«Sainte-Brigitte-de-Laval est un cas intéressant», mentionne Julien Bérard-Chagnon, démographe chez Statistique Canada. Avec sa hausse de population de 29 % au cours des cinq dernières années, «c’est la ville – de plus de 5000 habitants – avec la plus haute croissance au Québec. Parmi toutes les villes canadiennes, elle est en 11e place», explique le démographe. Au premier rang de cette liste se retrouve la ville de Warman, en banlieue de Saskatoon, qui a enregistré une hausse de sa population de 55 % entre 2011 et 2016. À titre comparatif, la moyenne canadienne se chiffre à 5 %.

Lire sur Le Soleil

Voici ce que nous apprend le plus récent recensement sur la grande région de Québec

Pierre-Olivier Fortin / Le Journal de Québec :

La grande région de Québec a passé le cap des 800 000 âmes, selon des données du recensement 2016 publiées mercredi, et à ce rythme, la capitale atteindra un million d’habitants en 2046.

À lire également : 10 faits saillants du dernier recensement du Canada de 2016

800 296. Il s’agit de la population de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, un territoire qui couvre les deux rives, de Valcartier à Saint-Lambert et de Neuville à Beaumont. Seule, la Ville de Québec compte 532 000 habitants. Lévis compte 143 000 personnes.

Depuis le recensement précédent en 2011, Québec a attiré en moyenne 6600 personnes chaque année. À ce rythme, la RMR de Québec atteindra un million d’habitants d’ici une trentaine d’années.

Lire sur Le Journal de Québec