L’étude sur la qualité de l’air dans Limoilou sera élargie à la Basse-Ville et Vanier

Jean-Luc Lavallée / Le Journal de Québec :

Promise par la Ville de Québec depuis plus d’un an et demi, l’étude sur la qualité de l’air ambiant dans Limoilou a enfin été lancée et sera même élargie aux secteurs de la Basse-Ville puis de Vanier.

Le maire Régis Labeaume en a fait l’annonce en conférence de presse, lundi après-midi, confirmant la signature d’une entente de financement de 440 000$ avec la direction de la santé publique (DSP) du CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux).

«Dans deux ans, on connaîtra la vérité», avait déclaré le maire de Québec en novembre 2015, dans la foulée des épisodes controversés de poussières rouges. Il faudra donc vraisemblablement attendre jusqu’en 2019 avant de connaître les résultats de cette étude. Un retard qui s’explique, selon le maire et la Santé publique, par une modification du mandat initial et un «roulement de personnel assez particulier» à la DSP.

L’élargissement de l’étude à la Basse-Ville et au secteur de Vanier fait «beaucoup de sens», a indiqué le docteur François Desbiens, directeur de la Santé publique.

Lire sur Le Journal de Québec

Le Soleil : L’étude sur la qualité de l’air élargie…et enfin lancée

L’Actuel  : Vanier désormais incluse dans l’étude sur qualité de l’air