La Presse canadienne :

Une nouvelle étude de l’Université de l’Alberta conclut que le niveau de contaminants qui se trouvent dans la rivière Athabasca en raison des sables bitumineux pourrait être surévalué.

Ces résultats sont déjà vivement critiqués par les auteurs de certaines études portant sur les répercussions de l’exploitation des sables bitumineux sur les eaux environnantes.

Bill Shotyk, un spécialiste en sols et en eaux qui a collaboré à trois études récemment publiées, fait toutefois valoir que les conclusions confirment les résultats préliminaires rendus publics en 2014. L’équipe de scientifiques avait alors recueilli des échantillons à partir de 13 emplacements en amont et en aval de points d’exploitation de sables bitumineux.

Les échantillons d’eau ont été évalués au moyen d’un équipement capable de mesurer le niveau de contaminants par partie de quadrillions.

Lire sur La Presse