Pierre Asselin / Le Soleil :

(Québec) ÉDITORIAL / Le temps se fait court, trop court pour bien évaluer l’impact qu’aura le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) mis de l’avant par CDPQ Infra, filiale de la Caisse de dépôt et placement. On sait déjà que le REM empêchera le Train de l’Est, en provenance de Mascouche, de se rendre à la gare centrale. Il empêchera aussi un éventuel train à grande fréquence de VIA Rail de se rendre à la même gare. Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) vient de rendre publiques les études d’impact pour ce projet, et des audiences suivront. Mais les vraies questions se posent en amont de l’impact sur l’environnement. Elles portent d’abord et avant tout sur le choix du mode de transport retenu, qui génère des effets en cascade.

Dans son rapport synthèse, CDPQ Infra affirme que tous les modes (service rapide par bus, tramway, tram-train, trains de banlieue, SLR, métro lourd) ont été évalués avant d’opter pour un système léger sur rail (SLR), qui offrirait les meilleures performances. Cet élément est le plus important de tous et pourtant il n’est que peu ou pas documenté. Sans les données qui détaillent cette comparaison, on nous dit n’importe quoi, essentiellement. Cette analyse doit être rendue publique avant le début des audiences du BAPE, qui offrent la seule tribune où questionner les promoteurs. Trop de questions se posent sur l’efficacité du système retenu. Avec de courts trains et de courtes plates-formes d’embarquement, il risque d’y avoir engorgement dans certaines stations stratégiques aux heures de pointe, plus particulièrement le matin.

Lire sur Le Soleil

Un bâtiment d’une valeur patrimoniale est menacé

TVA Nouvelles :

Le projet de train léger sur rail de la Caisse de dépôt et placement du Québec s’étend sur le territoire du Grand Montréal et soulève plusieurs questions. Les conclusions d’une étude démontrent que des résidents pourraient être expropriés et que l’environnement est menacé à différents endroits. Notamment, l’édifice Rodier, un bâtiment patrimonial, pourrait être partiellement détruit. Au centre-ville, l’immeuble triangulaire se situe près de la place Bonaventure sur la rue Notre-Dame. Construit en 1875, il est le dernier vestige du square Chambolier.

Lire sur TVA Nouvelles

La Gare centrale se prépare pour le projet de SLR à Montréal

ICI Radio-Canada :

La Gare centrale de Montréal, qui recevra toutes les lignes du futur Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), devra subir d’importants travaux afin d’être capable d’accueillir le train électrique. L’étude d’impact environnemental du projet de train électrique de la CDPQ dévoilée hier permet en effet de mieux comprendre l’ampleur des aménagements requis. Les 24 stations du REM dans la grande région de Montréal vont converger à la Gare centrale, où cohabitent déjà les trains de banlieue et le métro. « L’objectif, en fait, c’est de passer en voie souterraine sous le bassin Peel, puis de sortir de terre et de venir se connecter aux voies du CN et à la Gare centrale », explique Jean-Vincent Lacroix, de CDPQ Infra.

Lire sur ICI Radio-Canada