Johanne Fournier / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Matane) Les Madelinots se chauffent et s’éclairent au mazout à partir de la centrale thermique d’Hydro-Québec. On dénombre, aux Îles-de-la-Madeleine, 10 400 véhicules et 1200 bateaux pour 12 000 habitants. «On est 100% pétrodépendants», confirme le maire, Jonathan Lapierre. Or, dans sa volonté de se sortir de cette dépendance, l’archipel est en voie de devenir la première MRC à se doter d’une stratégie énergétique. Mais avant d’en arriver là, les obstacles sont de taille.La pression visant à trouver une solution à ses besoins en énergie est d’autant plus grande depuis qu’Hydro-Québec a annoncé la fin de vie utile de sa centrale thermique pour 2035. S’il y a de l’électricité sur l’archipel, c’est grâce à cette centrale. (…) Un projet de parc éolien, composé de trois éoliennes d’une puissance installée de 6 MW, fait partie des actions préconisées. En juillet 2014, Hydro-Québec a exprimé sa volonté d’aller de l’avant dans ce projet qui permettra de coupler l’énergie éolienne au diesel.

Lire sur Le Soleil