Jean-Philippe Cipriani / Journaliste, Les Affaires :

Selon l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, les attaques d’activistes menées contre des entreprises cotées en Bourse sont passées de 27 en 2000, à 320 en 2014. Hors des milieux économiques, le nom de Bill Ackman ne dit généralement pas grand-chose. Pourtant, l’homme d’affaires américain, qui vient de débarquer au conseil d’administration de la pharmaceutique québécoise Valeant, est derrière plusieurs transactions importantes. En 2012, il avait orchestré un coup de force au conseil d’administration du Canadien Pacifique pour déloger le PDG et réorienter la stratégie du CP vers le transport de pétrole. La valeur de l’action avait quadruplé par la suite.

Lire sur L’actualité