Valérie Borde / L’actualité :

Une partie des pesticides utilisés au Québec ne sont pas comptabilisés par le ministère concerné, ce qui rend difficile leur suivi.

Un gros zéro. Voilà ce que le gouvernement du Québec obtiendrait comme note pour sa gestion des pesticides, si l’on se fie au dernier rapport du Commissaire au développement durable du Québec. L’inaction de Québec est-elle en train de nous intoxiquer à petit feu? La vérification de Jean Cinq-Mars s’est concentrée sur l’utilisation des pesticides en agriculture. En 2014, selon les données du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), 90 % des pesticides vendus au Québec étaient destinés aux agriculteurs, alors que 6 % sont utilisés par les Villes, les particuliers, les exterminateurs ou les propriétaires de terrains de golf, et 4 % par d’autres secteurs (industries, foresterie…).  Les deux tiers des pesticides vendus seraient des herbicides, 15 % des fongicides et 7 % des insecticides.

Lire sur L’actualité