Stéphane Gendron / Le Journal de Québec :

Les pourvoiries du Nord-du-Québec demandent au gouvernement que la chasse sportive au caribou ne soit pas interdite à partir du 1er février 2018 tel que prévu, pour éviter des dizaines de pertes d’emplois.

Les pourvoyeurs affirment qu’ils pourraient vivre avec une diminution, mais pas avec une fermeture. Le ministre de la Faune Luc Blanchette n’entend toutefois pas reculer, même s’il dit comprendre leur réaction. «La décision n’a pas été prise ni à la légère ni de gaité de cœur», assure-t-il.

Il ne resterait que 181 000 caribous migrateurs dans le secteur de la rivière aux Feuilles, une baisse de 54 % depuis 2011, ce qui justifie la fermeture de la chasse sportive pour 2018. «On n’a jamais eu de données aussi précises, on est sûr de notre coup, c’est rigoureux et scientifique», assure le ministre Blanchette. «Il faut aussi dire que lors des chasses, c’est souvent les grands mâles reproducteurs qui sont affectés. On met en situation plus critique la reproduction et le repeuplement», justifie-t-il.

Lire sur Le Journal de Québec