La Presse Canadienne :

Un an après le «flushgate», l’opposition péquiste accuse le ministre de l’Environnement, David Heurtel, de n’avoir rien fait pour réduire les déversements d’eaux usées.

En octobre 2015, M. Heurtel s’était retrouvé au centre d’une controverse après l’annonce que des travaux d’entretien obligeraient la Ville de Montréal à rejeter des milliards de litres d’eaux d’égouts directement dans le fleuve Saint-Laurent.

Alors que la Ville de Québec doit commencer mardi un déversement d’eaux usées, le porte-parole péquiste en matière d’environnement, Sylvain Gaudreault, a dénoncé l’inaction de M. Heurtel.

Dans une entrevue à La Presse canadienne, lundi, M. Gaudreault a noté que plusieurs municipalités québécoises ont continué à effectuer des rejets planifiés d’eaux usées au cours de la dernière année.

«Un après le «flushgate» de Montréal, on est toujours au même point, a-t-il dit. On a un «flushgate» de la Ville de Québec et pendant ce temps-là le ministère, et le ministre en particulier, n’ont pas pris les choses en main pour qu’on ait des pistes de solutions.»

Pourtant, a rappelé le député péquiste, plusieurs membres du gouvernement, dont le premier ministre Philippe Couillard, avaient exprimé leur préoccupation face à la pratique des déversements, l’an dernier.

Lire sur La Presse

Début du déversement d’eaux usées dans le fleuve

ICI Radio-Canada :

C’est à 2 h 30 mardi que la Ville de Québec amorçait le déversement de 135 millions de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, afin d’assurer l’entretien préventif de ses stations d’épuration.

En tout, quatre déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent et la rivière Saint-Charles sont prévus au cours des prochaines semaines pour permettre les travaux d’entretien aux stations d’épuration est et ouest, du poste Saint-Pascal et du poste Limoilou.

Le premier déversement mardi sera entraîné par la fermeture de la station de l’ouest de la ville où des travaux d’entretien électrique seront effectués. Le déversement se poursuivra jusqu’à 17 h.

La Ville demande la collaboration de la population durant les déversements afin de limiter la consommation d’eau pour réduire le plus possible la quantité d’eaux usées déversées.

Lire sur ICI Radio-Canada

Trop tard pour régler le problème d’eau potable à Pentecôte

Agence QMI :

SEPT-ÎLES | Les égouts de 11 résidences se jettent directement dans une rivière à Pentecôte, sur la Côte-Nord et 580 résidents n’ont pas accès à de l’eau potable. Un projet de 28 millions $ pour remédier à ces problèmes qui perdurent depuis des années vient d’être refusé par le gouvernement du Québec.

La mairesse de Port-Cartier espérait que 83 % de la facture soit payée par le Fond pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. Elle a essuyé un refus. «On nous a dit que nous n’étions pas arrivés à temps parce que le critère de recevabilité est: premier arrivée, premier servi. Ce n’est absolument pas une façon de traiter un programme».

Lire sur Le Journal de Québec