Alexandre Shields / Le Devoir :

Fous de Bassan_Bonaventure_Andrea Schaffer_CC (2)

Photo : Andrea Schaffer/CC

Le Devoir vous transporte cet été sur le terrain en compagnie de chercheurs qui profitent de la belle saison pour recueillir observations et données. Dans une série épisodique, Grandeur Nature s’immisce dans la sphère de ceux qui font la science au jour le jour. Rencontre avec la plus grosse colonie de fous de Bassan au monde. On peut entendre leurs cris incessants bien avant de les apercevoir, au bout du sentier qui traverse la forêt de l’île Bonaventure. Il faut dire qu’ils sont plus de 100 000 fous de Bassan, la plus grosse colonie du monde, à nicher sur cette île située au large de Percé, tantôt en terrain plat, tantôt à flanc de falaises. Un spectacle naturel unique au monde, puisqu’il est possible d’y observer le plus gros oiseau marin d’Amérique du Nord parfois à seulement un mètre de distance.

C’est ici que l’équipe coordonnée par Magella Guillemette, spécialiste des oiseaux côtiers depuis plus de 30 ans, mène ses recherches estivales sur cette colonie sous constante surveillance scientifique. Un lieu idéal pour étudier l’espèce, selon le professeur au Département de biologie de l’Université du Québec à Rimouski. On peut en effet y observer tous les comportements sociaux des oiseaux, dont ceux du couple, uni pour la vie, ou encore l’élevage des jeunes, qui doivent prendre leur premier envol à la fin de l’été. Sans oublier leur caractère extrêmement territorial, au milieu de cette colonie pourtant en apparence passablement entassée.

Lire sur Le Devoir