Alexandre Shields / Le Devoir :

Même s’il n’est pas « heureux » de la poursuite des forages pétroliers sur l’île d’Anticosti, le premier ministre Philippe Couillard a réitéré mardi son intention de respecter le contrat qui oblige le gouvernement à investir au moins 57,7 millions de dollars dans des travaux d’exploration, y compris un nombre non défini de forages avec fracturation. Interpellé mardi dans la foulée des révélations du Devoir que le gouvernement a autorisé le prélèvement de 30 millions de litres d’eau dans des rivières de l’île, le chef libéral a répété que l’État est lié par une entente dont il ne peut se dégager. « Le contrat étant ce qu’il est, on doit le suivre. C’est ce que nous faisons », a dit M. Couillard, évoquant du même souffle un « contrat malheureux ».

Lire sur Le Devoir

ICI Radio-Canada : Hydrocarbures Anticosti : le PQ fait volte-face, selon Philippe Couillard