La Presse Canadienne :

(…) L’inquiétude est particulièrement vive du côté des producteurs québécois de fromages fins. Le président de l’Association des fromagers artisans du Québec, Normand Côté, se sent carrément abandonné par le gouvernement fédéral. Selon lui, le Fonds d’investissement dans la transformation des produits laitiers, en plus de sentir l’« improvisation » à plein nez, laisse les petits producteurs fromagers en plan, car il est accessible à l’ensemble des transformateurs peu importe leur taille ou leur vocation.

artisans-fromagers-abandonnes-par-le-canada_pf

« Une entreprise qui fait du cheddar pourrait être admissible. Il n’y a aucune différenciation, ce n’est pas ciblé. Pourtant, on sait qui va être attaqué là-dedans! On sait que ça va être les fromages fins, c’est indéniable », s’est-il exclamé en entrevue téléphonique.

Il se désole également que rien ne semble indiquer qu’il y aura des compensations directes à la perte pour les producteurs. « Ce qu’on voulait, c’est une protection pour les premières années, au moins pour s’adapter au marché », a-t-il plaidé.

Lire sur ICI Radio-Canada

Les producteurs laitiers du Québec déçus des compensations du Canada

Catherine Lévesque / Huffington Post :

OTTAWA – Les producteurs laitiers du Québec disent que la compensation de 350 millions de dollars offerte par Ottawa, pour amortir le choc de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Europe, n’est pas suffisante. « On considère que c’est un programme qui n’est pas suffisant pour contrer les impacts de l’accord Canada-Europe. C’est bien en deçà de nos attentes », lance François Dumontier, directeur adjoint des relations publiques et gouvernementales des Producteurs de lait du Québec.

Dès l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global (AECG), l’Union européenne pourra exporter 17 700 tonnes de fromages, dont 16 000 tonnes de fromages fins, au Canada.  Les Producteurs laitiers du Canada estiment que ces importations entraîneront des pertes de revenus de 116 millions de dollars par année.

Pendant la dernière campagne électorale, le gouvernement Harper avait un programme de compensation de 4,3 milliards de dollars sur 15 ans pour contrer les effets de l’AECG et du Partenariat transpacifique (PTP). De ce montant, 2,4 milliards étaient consacrés aux producteurs laitiers et aux fabricants de fromages.

Lire sur le Huffington Post

350 millions à l’industrie laitière

François Desjardins / Le Devoir :

L’offre compensatoire d’Ottawa ne couvre pas toutes les pertes découlant de l’AECG, affirment les producteurs et les transformateurs

(…) Le secteur canadien craint que l’arrivée de ces fromages européens — qui représenteraient 4 % du marché canadien actuel, selon Ottawa — n’entraîne des pertes de revenus substantielles pour les producteurs laitiers. Le gouvernement présente son aide comme une façon de compenser le ralentissement de la croissance de leurs ventes. (…)

« L’AECG entraînera l’expropriation de jusqu’à 2 % de la production laitière canadienne. […] C’est l’équivalent de la production laitière annuelle totale de la Nouvelle-Écosse », a déclaré le président des PLC, Wally Smith.

De son côté, le président des Producteurs de lait du Québec, Bruno Letendre, a ajouté que « plusieurs de nos autres dossiers restent en suspens ». Le dossier des importations de lait diafiltré fait partie de ceux-ci. Les Producteurs de lait du Québec représentent environ 5600 fermes.

Lire sur Le Devoir