AFP :

Baden-Baden | Washington a commencé à remettre en cause la doctrine mondiale en faveur du libre-échange et du multilatéralisme, ainsi que la lutte contre le changement climatique, lors d’une réunion du G20 finances qui s’est achevée samedi en Allemagne, première sortie importante du nouveau secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Cette réunion de Baden-Baden était la première pour l’administration du nouveau président américain Donald Trump, qui affiche des positions hostiles au libre-échange et climato-sceptiques, à rebrousse-poil de celles du G20, ce groupe des pays les plus puissants du monde, résolument libre-échangiste.

Les États-Unis sont parvenus à faire retirer du communiqué final le mot «protectionnisme» et à évoquer une renégociation de l’OMC.
Selon plusieurs sources, M. Mnuchin a très peu parlé pendant les débats et, à l’issue de deux jours de réunion, si Washington n’a pas rompu avec le G20, d’importantes divergences ont été confirmées.

Lire sur Canoe.ca

La Presse : Climat et commerce: les É.-U. pèsent sur le G20