Joël-Denis Bellavance / La Presse :

(Ottawa) Après avoir affirmé haut et fort que le Canada ne serait plus un cancre en matière de lutte contre les changements climatiques, le gouvernement Trudeau se résigne à faire siennes, du moins à brève échéance, les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) fixées par l’ancien gouvernement conservateur de Stephen Harper. Ainsi, le premier ministre Justin Trudeau ne proposera pas de nouvelles cibles de réduction aux provinces lorsqu’il rencontrera ses homologues provinciaux en novembre, durant la prochaine conférence des premiers ministres qui portera sur la lutte contre les changements climatiques, a appris La Presse de plusieurs sources. (…)

climat_ges_cibles_trudeau_harper_pf

Le directeur de Greenpeace au Québec, Patrick Bonin, s’est dit inquiet par rapport à ce qui se trame à Ottawa et à la résistance qui apparaît dans certaines provinces devant le coup de barre nécessaire. «Le gouvernement fédéral devra se tenir debout face aux provinces récalcitrantes qui menacent de faire dérailler la lutte contre les changements climatiques au pays. Niveler vers le bas et choisir le plus petit dénominateur commun ne peut être une option. Le rôle du gouvernement fédéral est de s’assurer que le Canada respecte l’Accord de Paris. Il devrait commencer à se doter d’une cible de réduction des GES en ligne avec ce qu’exige la science et qui devra par conséquent être plus ambitieuse que celle adoptée par Harper», a-t-il dit.

Lire sur La Presse