Thomas Gerbet / ICI Radio-Canada :

EXCLUSIF – L’utilisation de pesticides agricoles atteint des niveaux records au Québec. De nouvelles données compilées par Radio-Canada montrent une présence préoccupante de ces produits toxiques dans l’environnement. Dans le même temps, le gouvernement provincial réduit ses efforts budgétaires pour trouver des solutions de rechange plus écologiques, et ce sont les vendeurs de pesticides qui en profitent.

Malgré la volonté du gouvernement de réduire de 25 % l’impact des pesticides sur l’environnement et sur la santé des Québécois, c’est tout le contraire qui est en train de se passer. Les ventes n’ont jamais été aussi élevées, alors que les surfaces cultivées, elles, diminuent légèrement. Sur chaque hectare (10 000 mètres carrés) de culture, on épand aujourd’hui plus de 2 kg d’ingrédients actifs.

« Dès que j’ai commencé à faire des arrosages, j’ai voulu porter une combinaison, parce qu’à l’école on nous a tellement parlé des effets néfastes », raconte Heidi Asnong, 33 ans, productrice de grandes cultures de maïs et de soya à Pike River, dans le sud du Québec. « Des fois, même quand j’arrose avec mon tracteur, dans la cabine, je sens vraiment que j’ai un mal de tête ».

Elle aimerait utiliser moins de pesticides pour lutter contre les insectes et les mauvaises herbes, mais elle se sent forcée de le faire.

Lire sur ICI Radio-Canada