Nicolas Vigneault / ICI Radio-Canada :

EXCLUSIF – Le gouvernement du Québec franchit une autre étape dans son programme d’électrification des transports. Radio-Canada a appris qu’un projet visant à développer des autobus et des camions électriques entièrement québécois sera rendu public par la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, et le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel. À la suite d’un appel de projets, Québec a retenu un consortium de cinq entreprises qui aura pour mandat de mettre au point des prototypes de véhicules pouvant servir au transport de personnes et de marchandises. Le projet, qui s’échelonnera sur une période de trois ans, nécessitera des investissements totalisant 17 millions de dollars, dont la moitié, soit 8,6 millions, proviendront du gouvernement.

Lire sur ICI Radio-Canada

Ajout : 

Québec mise sur des camions et des autobus électriques

Pierre Couture / Le Journal de Montréal :

(…) Au cours des 10 prochaines années, le consortium croit que le marché des véhicules électriques lourds sera en forte progression. Le gouvernement espère que les prototypes développés au Québec seront très populaires, avec des objectifs de ventes estimées entre 10 000 et 12 000 véhicules. «Une cible réaliste», selon le président d’Autobus Lion, Marc Bédard, dont l’entreprise de Saint-Jérôme est la seule en Amérique du Nord à fabriquer des autobus scolaires 100 % électriques.

Lire sur Le Journal de Montréal

Véhicules lourds électriques: Québec injecte 8,6 M$

Geneviève Beaulieu Veilleux / Le Soleil :

(…) Également, dans un souci d’allègement du poids du véhicule, une attention particulière sera accordée pendant la conception des véhicules à l’utilisation de l’aluminium, a précisé la ministre Anglade. Cette cible vise à poursuivre une autre stratégie gouvernementale, soit celle d’augmenter les activités de transformation de l’aluminium. «Notre gouvernement soutient les entreprises qui combinent leurs efforts à ceux des centres de recherche pour développer des procédés novateurs et plus écologiques. Je salue l’engagement des partenaires de ce projet et leur volonté pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au sein du secteur du transport lourd», a-t-elle soutenu.

Lire sur Le Soleil