Alexandre Shields / Le Devoir :

Plusieurs des meilleures terres sont déjà ciblées par des entreprises

Il ne représente que 2 % de la superficie du Québec, et pourtant, le gouvernement Couillard refuse de mettre le territoire agricole du Québec à l’abri des projets d’exploration pétrolière et gazière. Une situation qui exaspère l’Union des producteurs agricoles, d’autant plus que des milliers de kilomètres carrés de terres agricoles sont ciblés par des entreprises du secteur des énergies fossiles.

terres-agricoles_petrole_gaz_plq_pf

Alors que s’achève l’étude détaillée du projet de loi 106 sur les hydrocarbures, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand a définitivement fermé la porte à l’interdiction des projets d’exploration en territoire agricole, malgré les demandes répétées du milieu agricole.

En réponse aux demandes d’explications du Devoir, son cabinet a justifié cette décision en soulignant qu’il existe déjà des mesures afin de protéger le territoire agricole de la province. « La Loi sur la protection du territoire et des terres agricoles s’applique toujours, contrairement aux prétentions de certains groupes », a ainsi précisé son attachée de presse Véronique Normandin.

« Il est important de noter qu’une demande d’autorisation auprès de la Commission de protection du territoire (CPTAQ) demeure nécessaire et sera analysée au cas par cas. En ce sens, une autorisation de la CPTAQ demeure nécessaire malgré le projet de loi 106 pour procéder à des activités en lien avec les hydrocarbures », a-t-elle ajouté, dans une réponse transmise par écrit.

Lire sur Le Devoir