Chef Casey Ratt / L’aut’journal :

La semaine dernière, notre chef et notre Conseil de bande ont adopté une résolution en opposition à toute activité minière (bornage, exploration, exploitation) à l’intérieur du territoire ancestral que nous occupons et tel que reconnu par l’Accord Trilatéral. Nous réclamons la remise en place du moratoire en vigueur depuis 2011 sur l’exploitation minière. Depuis les temps immémoriaux, notre première Nation occupe et utilise ce territoire pour ses activités traditionnelles. Notre gestion du territoire, comme partie intégrale de notre mode de vie, est orientée vers la conservation des ressources et l’harmonie avec la Terre mère. Cependant, les impacts des inondations, de la coupe forestière, et de la  surexploitation de la faune durant les cent vingt-cinq (125) dernières années ont dévasté les terres et les ressources et perturbé notre mode de vie traditionnel.  (…)

En juin 2016, pendant que notre Conseil négociait un projet d’accord avec Québec en vue d’exécuter les ententes de 1991 et de 1998, le gouvernement du Québec a furtivement levé le moratoire concernant l’exploitation minière sur notre territoire, moratoire en vigueur depuis 2011.  Le moratoire sur les activités minières a été levé unilatéralement par le Ministère québécois de l’Énergie et des Ressources naturelles sans aucun avis préalable, ni consultation de notre nation algonquine tel que stipulé par la Cour suprême du Canada dans une cause récente.

Lire sur L’aut’journal