ICI Radio-Canada :

Le gouverneur républicain du Dakota du Nord, Jack Dalrymple, a ordonné lundi l’évacuation d’urgence du camp occupé depuis des mois par des manifestants, situé sur le site du Dakota Access Pipeline, en raison des conditions difficiles de l’hiver qui pourraient « menacer leurs vies ».

« Ce qui est dangereux, c’est de forcer des campeurs bien installés à sortir de leurs abris pour se retrouver dans le froid », a rétorqué le président de la Première Nation sioux de Standing Rock, Dave Archambault II.

S’il y a une réelle inquiétude concernant la sécurité du public, alors le gouvernement devrait cesser de permettre l’utilisation de grenades, de canons à eau à haute pression lors de températures glaciales […] et de toute autre arme pouvant être nuisible aux manifestants.
– Dave Archambault II, président de la Première Nation sioux de Standing Rock

La semaine dernière, le Corps des ingénieurs de l’armée des États-Unis (USACE) a annoncé la fermeture du camp de Standing Rock le 5 décembre prochain. « Cette décision est nécessaire pour protéger le public des confrontations violentes entre les manifestants et les autorités », indique la lettre adressée à la nation sioux de Standing Rock.

Lire sur ICI Radio-Canada