Jeanne Corriveau avec Alexandre Shields / Le Devoir :

Le maire de Montréal, Denis Coderre, demande l’intervention d’Ottawa et de Québec pour tenter de contrer la réduction draconienne appréhendée du budget consacré à la restauration des Grands Lacs par le gouvernement Trump.

En raison des compressions imposées à l’Agence de protection de l’environnement, le programme visant à améliorer la qualité de l’eau des Grands Lacs pourrait passer de 300 millions à 10 millions, soit une baisse de près de 97 %.

De retour de Chicago, où il participait au Chicago Urban Waterways Forum qui réunissait 19 maires, Denis Coderre — qui préside l’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent — a réclamé des gouvernements du Canada, du Québec et de l’Ontario qu’ils fassent pression auprès des autorités américaines pour les inciter à renoncer à ces compressions.

« Il est minuit moins cinq. Il faut vraiment s’occuper de cette question-là. La protection des eaux, c’est essentiel dans tout ce qui s’en vient », a commenté le maire mardi. « Toute représentation va être importante. Alors, je demande officiellement au gouvernement du Canada, au gouvernement de l’Ontario et à celui du Québec d’agir en conséquence et que nos ministres de l’Environnement puissent travailler en ce sens. »

Lire sur Le Devoir

La Presse : Grands Lacs: le plan Trump dénoncé

La Presse : Protection des Grands Lacs: Coderre réclame l’intervention de Québec et Ottawa

Le Devoir : Les États-Unis cesseraient de financer la restauration des Grands Lacs

TVA Nouvelles : Coderre lance un appel à Québec et Ottawa

La Presse : Grands Lacs: Trump nage contre le courant

Ajout : 

La Presse : Grands Lacs: le Québec et l’Ontario interpellent le Congrès