ICI Radio-Canada avec La Presse Canadienne :

Une poursuite de 300 M$ déposée par la multinationale Résolu contre Greenpeace en vertu des lois anti-rackets américaines est une simple tactique d’intimidation qui poserait un dangereux précédent si l’entreprise de produits forestiers avait gain de cause, selon ce que le groupe environnemental affirme dans de nouveaux documents déposés en cour.

Dans un appel déposé en Géorgie pour faire rejeter la poursuite à son endroit, Greenpeace dit que l’entreprise de produits forestiers Résolu essaie de réduire au silence les gens qui critiquent ses pratiques commerciales de la coupe du bois dans la forêt boréale canadienne.

De permettre ça, ça risque d’empêcher toutes critiques dans le futur.
—Extrait du document déposé en Cour par Greenpeace

De son côté, Résolu dément toutes mauvaises pratiques. Des communautés du Nord de l’Ontario soutiennent d’ailleurs l’entreprise en dénonçant les tactiques de Greenpeace.

Le dernier appel de Greenpeace démontre qu’elle ne peut défendre ses fausses accusations, comme celle affirmant que Résolu détruit la forêt boréale.
—Michael Bowe, avocat représentant Produits forestiers Résolu

Lire sur ICI Radio-Canada

National Observer : Greenpeace argues Resolute racketeering suit ‘brute force’ intimidation

Communiqué de Greenpeace : La cour fédérale aux États-Unis décidera si la poursuite d’une entreprise Canadienne contre la défense de droits est autorisée

Plus de détails sur le site de Greenpeace