AFP :

L’organisation Greenpeace a lancé mardi une campagne pour dénoncer l’action en justice intentée contre elle par le groupe forestier canadien Résolu, nouvel épisode du conflit entre l’entreprise et les groupes environnementaux.

L’organisation de défense de l’environnement a lancé un appel aux grands éditeurs comme Hachette, Penguin Random House, HarperCollins et Simon & Schuster pour qu’ils respectent leurs engagements dans le choix de leurs fournisseurs de papier.

« Notre campagne n’appelle pas à la résiliation des contrats » d’achat de papier auprès de Produits forestiers Résolu (PFR), a expliqué une porte-parole de Greenpeace. Mais ces maisons d’édition devraient par leurs achats manifester leur « soutien aux défenseurs de la liberté d’expression à travers le monde ».

Résolu, premier groupe forestier au Canada, a intenté l’an dernier un procès en réclamant à Greenpeace des dommages de 300 millions de dollars canadiens (200 millions d’euros). Le groupe environnemental dénonce aujourd’hui des actions « visant à museler la société civile » et à « intimider les critiques » et les opposants.

Lire sur le HuffPost Québec

Radio-Canada : Déplacement des caribous de Val-d’Or : manifestation devant les bureaux d’Eacom à Montréal