AP :

Un juge a rejeté une requête de deux communautés sioux aux États-Unis visant à interrompre la construction de la section restante de l’oléoduc Dakota Access jusqu’à la conclusion de leur poursuite contre le projet.

À lire : Dans le Dakota du Nord, la bataille reprend contre l’oléoduc voulu par Trump

Le juge de district James Boasberg, à Washington, a rendu sa décision, lundi. Il a dit qu’il examinerait la demande plus en profondeur lors d’une audience le 27 février.

Les communautés sioux de Cheyenne River et de Standing Rock ont réclamé l’injonction la semaine dernière après que l’entreprise texane Energy Transfer Partners eut obtenu l’autorisation fédérale pour construire une canalisation sous un réservoir du fleuve Missouri, au Dakota du Nord.

Il s’agit de la dernière grande section de l’oléoduc de 3,8 milliards de dollars qui devrait être construite avant qu’il ne puisse transporter le pétrole du Dakota du Nord jusqu’en Illinois.

Lire sur ICI Radio-Canada

Les Sioux de Standing Rock subissent un revers en Cour fédérale américaine

ICI Radio-Canada avec CBC et Reuters :

(…) « Nous prétendons que les eaux du lac Oahe sont sacrées pour la communauté de la rivière Cheyenne et tous ses membres. La présence d’un pipeline, non seulement sa construction, mais aussi l’éventuel écoulement du pétrole, entraverait le libre exercice de nos pratiques religieuses, » a déclaré Matthew Vogel, un des avocats des Sioux.

La compagnie n’a besoin maintenant que d’un tronçon de 335 mètres qui passerait sous le Lac Oahe pour compléter le gazoduc.

Le projet Dakota Access Pipeline doit commencer à fonctionner en mai . Il transportera le pétrole du Dajkota du Nord jusqu’aux raffineries situées le long du Golfe du Mexique.

Lire sur ICI Radio-Canada