Agence Science-Presse :

Au fil des années, on a appris que les industries du tabac et du pétrole avaient utilisé (et continuent d’utiliser) différentes tactiques pour influencer le contenu des médias. L’une de ces tactiques vient d’être pour la première fois associée à Coca-Cola : une série de conférences destinées aux journalistes, sur les causes et les conséquences de l’obésité.

Le lobby du sucre est activement engagé dans une campagne pour convaincre le public et les décideurs politiques que le sucre n’est pas responsable de l’épidémie d’obésité, mais qu’il faut plutôt regarder du côté du gras ou de l’absence d’exercice physique. Or, une enquête du British Medical Journal (BMJ) a mis à jour des documents de 2004, qui révèlent une série de conférences sur ce thème, financées par Coca-Cola dans des universités américaines, à l’intention des journalistes locaux. Et à en juger par les documents, les universitaires impliqués dans l’organisation de ces conférences n’avaient pas été transparents sur le financement. On cite par exemple le Global Energy Balance Network, un « partenariat » entre Coca-Cola et l’Université du Colorado créé dans les années 2000 grâce à un don d’un million de dollars censé servir à « combattre la crise de l’obésité ». La controverse autour de son financementavait conduit à sa fermeture en 2015.

Lire sur Agence Science-Presse