Charles Lecavalier / Le Journal de Québec :

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec ont légèrement augmenté en 2015, alors que des millions non dépensés s’entassent toujours dans le Fonds vert.

L’inventaire canadien des GES publié vendredi révèle que les émissions du Québec ont légèrement augmenté en 2015 pour s’élever à 80,1 millions de tonnes. En 2014, elles étaient de 80 millions de tonnes.

Le document indique que les augmentations les plus marquées ont été enregistrées dans le secteur des transports (hausse de 700 000 tonnes).
Ces données démontrent que le Québec est bien loin d’atteindre sa cible de 2020, soit de diminuer de 20 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.

Surplus de 1,2 G$ au Fonds vert
Le gouvernement du Québec entasse pourtant les millions dans le Fonds vert, destiné à la lutte contre les changements climatiques.

Au 31 mars 2016, selon les données les plus à jour, le surplus accumulé du Fonds vert s’élevait à près de 1,2 milliard $.

«On est en voie de rater la cible de 2020. Il y a de plus en plus de véhicules sur les routes et des surplus majeurs dans le Fonds vert. On a la vraie couleur du gouvernement libéral: des beaux discours et pas de résultat», a dénoncé le porte-parole de Greenpeace Patrick Bonin.

De son côté, le ministre de l’Environnement David Heurtel n’était pas disponible pour répondre aux questions du Journal.
Depuis 1990, le Québec a réduit ses émissions de 10 %, mais cette baisse a beaucoup ralenti au cours des dernières années. Depuis cinq ans, on parle d’une réduction moyenne de près de 0,5 % par année.

Lire sur Le Journal de Québec

La Presse : Climat: Washington doit «sortir» de l’accord de Paris

Le Devoir : Le Canada a réduit ses émissions de GES de 2,2% en 10 ans