Charles Lecavalier / Le Journal de Montréal :

EXCLUSIF | David Heurtel a ignoré l’avis du BAPE en choisissant un mode de nomination qui lui donne les coudées franches pour nommer les dirigeants du chien de garde environnemental.

Selon des documents consultés par Le Journal et obtenus par Greenpeace, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a recommandé au ministre de mettre en place un comité totalement indépendant du politique pour sélectionner les futurs membres de l’organisme.

Lire sur Le Journal de Montréal