AFP :

Greenpeace a accusé mardi la banque britannique HSBC d’avoir favorisé l’obtention d’emprunts se montant à 15,3 milliards d’euros à des sociétés mises en cause dans la destruction de forêt tropicale pour la culture de palmiers à huile.

HSBC n’a pas respecté ses propres directives interdisant tout soutien aux sociétés de production d’huile de palme dont les pratiques sont néfastes, dans la mesure où la banque a fait partie d’un consortium qui a concocté les emprunts depuis 2012, a indiqué l’ONG de défense de l’environnement dans un rapport.

La banque était aussi impliquée dans des consortiums qui ont arrangé pour près de 2 milliards d’euros d’obligations de sociétés, selon la même source.

«HSBC affirme être une banque respectable avec des pratiques responsables à l’égard de la déforestation. Mais d’une certaine manière, ces belles paroles sont oubliées quand il s’agit de signer les contrats», a indiqué Annisa Rahmawati, un responsable de Greenpeace en Asie du Sud-Est.

La banque a indiqué ne pas avoir fourni en connaissance de cause des services pour soutenir directement des sociétés de production d’huile de palme dont les pratiques sont contraires à ses directives en matière de déforestation.

Lire sur La Presse