Martine Turenne / Le Journal de Montréal :

MONTRÉAL – On leur a demandé de mieux consommer leur électricité, et les Québécois ont été des élèves modèles. Résultat: Hydro-Québec prévoit une croissance moyenne très faible au cours des dix prochaines années, soit 0,4 % par année des besoins en énergie, et de 0,6 % des besoins en puissance.

La croissance si famélique que la société d’État cherche de nouvelles façons de vendre son électricité, et veut attirer davantage de grands centres de données au Québec. Elle jouera aussi de prudence avec la relance de la centrale de TransCanada Énergie à Bécancour.

Les clients d’Hydro-Québec «ont accentué significativement l’intégration de l’efficacité énergétique dans leurs habitudes de consommation d’électricité», peut-on lire dans le Plan d’approvisionnement 2017-2026.

Lire sur Le Journal de Montréal

Hydro doit s’ajuster à une baisse de la demande

La Presse Canadienne :

(…) Et comme Hydro-Québec était déjà aux prises avec des surplus d’électricité, elle prévoit se retrouver avec un volume moyen d’électricité disponible de 11,3 térawattheures par année pour les 10 prochaines années. Ces 113 TWh disponibles pour 10 ans se comparent à 75 TWh dans le précédent plan d’approvisionnement d’Hydro-Québec.

«Il y a une quantité d’énergie disponible qui est supérieure. Ça nous impose de mettre en oeuvre différentes actions. Les surplus, ce n’est pas de l’énergie qui est gaspillée; c’est de l’énergie qu’on peut valoriser», a plaidé Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d’Hydro-Québec, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne.

Lire sur La Presse