Lia Lévesque / La Presse Canadienne :

Les municipalités qui réclament une meilleure protection de leurs cours d’eau face à l’exploitation des hydrocarbures franchissent un pas de plus : 230 d’entre elles déposent collectivement devant le gouvernement du Québec leur règlement, qui établit une distance minimale de 2 kilomètres entre une source d’eau potable et des puits gaziers ou pétroliers.

Il s’agit là d’un litige de longue date entre le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et plusieurs municipalités.

Au début de 2016, 325 municipalités avaient réclamé le droit d’adopter des règles plus sévères pour fixer la distance qui sépare des puits gaziers ou pétroliers de sources d’eau potable. Les règles environnementales provinciales, qui ont préséance au plan législatif, n’étaient pas assez exigeantes à leurs yeux.

Lire sur La Presse

Le Devoir : Des dizaines de municipalités veulent mieux protéger leurs sources d’eau potable

TVA Nouvelles : Puits pétroliers: il faut se baser sur la science, dit Heurtel