Michel Neveu et Pierre Foisy, membres du Comité Vigilance Hydrocarbures des municipalités de la MRC de Maskinongé / Opinion, Le Nouvelliste :

L’adoption sous bâillon de la loi 106 est une autre démonstration de la gouvernance autoritaire du parti de Philippe Couillard.

C’est un beau, mais triste exemple du mépris qu’éprouve le gouvernement libéral du Québec à l’égard de la société civile. Philippe Couillard et ses sbires n’ont rien à cirer du concept d’acceptabilité sociale.

En dépit du large consensus qui s’était dégagé chez des acteurs concernés: l’UPA, la FTQ, la CSN, l’UMQ, la FQM, de nombreux comités de citoyens et de communautés autochtones, les leaders libéraux à l’Assemblée nationale auront fait la sourde oreille face aux arguments scientifiques jusqu’à ce qu’ils décident, à la toute fin de la session parlementaire, d’adopter le fameux projet de loi en ayant recours à la technique la plus antidémocratique, la plus odieuse et la plus irrespectueuse des partis d’opposition: le bâillon!

Ils étaient impatients, a lancé le député Jean-Marc Fournier, pour justifier cette monstruosité. Qui ça? Ben voyons, les bonzes des pétrolières et des gazières!

Lire sur Le Nouvelliste