Fabien Deglise / Le Devoir :

Diviser pour mieux légiférer. À l’approche de la rentrée parlementaire, le Front commun pour la transition énergétique a qualifié une nouvelle fois de « suspecte » la volonté du gouvernement Couillard d’inclure l’exploitation des hydrocarbures dans son projet de loi 106 sur la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030. Dimanche, le groupe a d’ailleurs sommé Québec de scinder en deux ce cadre législatif en construction, afin que l’exploitation des matières fossiles ne soit pas diluée dans la question de la transition énergétique, et ce, au mépris du territoire Québécois et des habitants. « Il y a une contradiction entre l’exploitation des hydrocarbures et la transition énergétique qui doit aider à se sortir des énergies fossiles, a indiqué en conférence de presse Patrick Bonin, de Greenpeace. C’est un peu comme si un projet de loi contre le tabagisme contenait une partie sur le soutien aux producteurs de tabac. Ce projet de loi doit être divisé en deux pour prendre le temps de bien évaluer cette exploitation et son impact le Québec. »

Lire sur Le Devoir

Communiqué du Front commun pour la transition énergétique : UNE VASTE COALITION EXHORTE LE GOUVERNEMENT COUILLARD À SCINDER LE PROJET DE LOI NO 106 AVANT SON ADOPTION DE PRINCIPE

pl106_loi-sur-les-hydrocarbures_coalition_pf

Motion pour scinder le projet de loi sur la transition énergétique

Marie Christine Trottier / Le Journal de Montréal :

Le Parti québécois et Québec solidaire promettent de ruer dans les brancards et de déposer une motion pour scinder en deux le projet de loi 106 sur la transition énergétique. À la veille de la rentrée parlementaire, le Front commun pour la transition énergétique s’est rassemblé dimanche pour réitérer leur demande de scinder ce projet de loi en deux parties. Ce groupe répète depuis le dépôt du projet de loi, en juin, que la transition énergétique du Québec vers des énergies renouvelables ne devrait pas être abordée dans la même loi que les modalités encadrant l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures.

Lire sur Le Journal de Montréal

Des opposants réclament que le projet de loi 106 soit scindé en deux

La Presse Canadienne :

« Pour les villes, pour les citoyens, pour les agriculteurs, pour la protection des eaux, on considère que ça représente un danger, en plus, dans le projet de loi, on parle d’expropriation de territoire, sans qu’on tienne compte de rien, sauf de l’intérêt du privé. »

– Alain Therrien, porte-parole du PQ en matière d’énergie et de ressources naturelles

Manon Massé, députée de Québec solidaire, déplore que le projet de loi 106 permette la fracturation hydraulique: « Alors que le Québec, au début du 21e siècle, a dit un non radical au gaz de schiste, c’est ça la contradiction : on dit d’une part, qu’on veut faire une transition énergétique et de l’autre, on fait une loi qui va nous maintenir en arrière et qui ne nous permettra pas d’atteindre nos cibles de diminution de gaz à effets de serre. »

Lire sur ICI Radio-Canada

Obstruction en vue pour le projet de loi 106

Mathieu Perreault / La Presse :

Patrick Bonin, de Greenpeace, a annoncé que «ce ne sera certainement pas la dernière action. Il y aura des hostilités. Les gens sont très émotifs quand ça se passe dans leur cour.» Jean-Christophe Beauparlant, un agriculteur de 23 ans de Lanoraire, s’est inquiété de ce que le projet de loi permette l’expropriation d’un terrain par une compagnie pétrolière. «Quand ça fait cinq-six générations qu’on est sur notre terre familiale, on ne veut pas ça.» Pourquoi la Coalition avenir Québec, qui s’est aussi prononcée pour la «scission» du projet de loi en deux pour examiner séparément la portion sur les hydrocarbures, n’était-elle pas présente? «Aux dernières nouvelles, la CAQ est pour la scission, a dit M. Therrien. On va rencontrer Mme Soucy (NDLR Chantal Soucy, députée caquiste).» À la CAQ, on indique être toujours en faveur de la scission. «Mais peut-être pas pour les mêmes raisons» que le PQ et Québec solidaire, dit Émilie Toussaint, attachée de presse de l’aile parlementaire de la CAQ. «On pense que ce sont deux choses qui doivent être étudiées séparément.»

Lire sur La Presse

Projet de loi 106: une rentrée houleuse à prévoir à l’Assemblée nationale

Jeff Yates / Journal Métro :

Selon le juriste Richard Langelier, le projet de loi ouvrirait entre autres la voie aux expropriations pour permettre l’exploitation des hydrocarbures. «Ce projet de loi-là est une atteinte à la sécurité juridique de tous les citoyens, déplore-t-il. Est-ce qu’il est normal dans une société au XXIe siècle qu’on puisse, pour des motifs strictement d’intérêt privé, exproprier des résidants et des citoyens ?»

Lire sur le Journal Métro