ICI Radio-Canada :

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand se dit prêt à modifier le projet de loi 106 sur le développement des hydrocarbures au Québec, qui suscite beaucoup d’inquiétudes, voire de l’hostilité, en ce début des travaux en commission parlementaire. (…) Karel Mayrand, de la Fondation David Suzuki, a carrément parlé d’une « prise d’otage » du dossier de la transition énergétique pour faire passer le projet de loi global.

Un processus « vicié »

L’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) s’est montrée particluièrement virulente. « Le gouvernement du Québec confirme autant son incompétence que son arrogance en ce qui a trait à la gestion du territoire et des ressources que les Premières Nations souhaitent pourtant partager dans le respect et l’harmonie avec l’ensemble des Québécois », s’est indigné Ghislain Picard, chef de l’APNQL, qui a qualifié le processus de consultation choisi par le gouvernement Couillard de « bâclé et vicié ».

Pourquoi Philippe Couillard recherche-t-il la confrontation?

– Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Lire sur ICI Radio-Canada

Ajout :

L’opposition et des groupes demandent de scinder le projet de loi sur la politique énergétique

Lia Lévesque / La Presse Canadienne :

Des partis d’opposition, des groupes de citoyens et d’écologistes ont réclamé, mardi, que le projet de loi 106 soit scindé, afin de distinguer sa portion sur la transition énergétique de celle sur les hydrocarbures. Leur sortie a été faite alors que débutaient, à Québec, les consultations particulières sur le projet de loi 106, qui porte sur la politique énergétique 2030.

Lire sur La Presse

Pétrole et gaz: l’expropriation sera possible uniquement pour l’exploitation, selon Pierre Arcand

Régys Caron / Le Journal de Québec :

L’expropriation de propriétaires privés ne sera possible que pour l’exploitation commerciale de gisements de gaz ou de pétrole, prévient le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand. M. Arcand y est allé de cette précision, ce matin, à l’ouverture de la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 106 concernant le mise en oeuvre de la politique énergétique. «Il n’y aura pas d’expropriation dans la phase d’exploration. S’il devait y avoir expropriation, ça sera en phase d’exploitation et ça sera déterminé par un juge», a précisé M. Arcand.

Lire sur Le Journal de Québec