La Nouvelle :

À Drummondville se réunissaient aujourd’hui maires et élus de plusieurs municipalités du Québec ainsi que de nombreux spécialistes pour discuter des enjeux de l’exploitation des hydrocarbures.

Entre autres, le juriste et sociologue Richard Langelier ainsi que Marc Brullemans, biophysicien, qui  ont participé tous les deux à la réalisation du Collectif scientifique ad hoc pour la protection des sources d’eau potable, étaient présents à cette grande rencontre afin d’exposer au public les enjeux du projet de loi 106.

Voici quelques-uns des enjeux mentionnés et discutés lors de cette rencontre, qui toucheront les municipalités ainsi que ses résidents si le projet de loi 106 est adopté.

  • Le projet de loi permet aux pétrolières de passer outre les schémas d’aménagement des MRC et des plans d’urbanisme des municipalités.
  • De ce fait, le permis d’exploitation d’une pétrolière prévaut sur le droit de propriété. Autrement dit, les municipalités perdent le contrôle sur les puisements d’eau réalisés sur leur territoire, si ces puisements sont réalisés par des compagnies gazières et pétrolières. Les compagnies pourront donc creuser le sol des résidents sans leur permission, ni celle de la municipalité.
  • Le projet permet l’expropriation, au besoin des pétrolières.

 

Lire sur La Nouvelle