ICI Radio-Canada :

Les élus municipaux des Îles-de-la-Madeleine veulent faire partie de la liste des réserves mondiales de la biosphère de l’UNESCO.

Une trentaine de citoyens des Îles avaient demandé l’automne dernier d’entreprendre des démarches pour obtenir la reconnaissance de patrimoine mondial de l’UNESCO, un titre convoité aussi par les résidents de Port-Menier pour l’île d’Anticosti.

Les élus ont accepté et déploieront les efforts nécessaires pour avoir une certification de l’UNESCO, mais pas celle convoitée au départ.

Ils espèrent plutôt faire partie des réserves de la biosphère du Canada, une autre reconnaissance de l’organisme mondial.

Le temps pour obtenir cette attestation sera aussi long, affirme le maire Jonathan Lapierre, mais les embûches seront moindres, dit-il.

Il ajoute qu’en étudiant le dossier, les élus ont réalisé qu’il fallait démontrer qu’il y a quelque chose d’unique aux Îles qu’on ne retrouve pas ailleurs, comme les pyramides d’Égypte ou le mur de Chine. « On n’a pas réussi à trouver l’élément qui peut prouver hors de tout doute qu’il n’y en a pas ailleurs dans l’humanité », déplore-t-il.

Lire sur ICI Radio-Canada