Pierre Foisy, Saint-Édouard-de-MaskinongéOpinion / Le Nouvelliste :

Actuellement étudié dans les détails en commission, le projet de loi 106 intitulé Loi concernant la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030 inquiète.

Cette loi qui devait faire la part belle à la transition énergétique camoufle l’important chapitre 4, Loi sur les hydrocarbures, composé de 269 articles destinés à encourager l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures.

Le gouvernement Couillard, tantôt favorable, tantôt hésitant quant aux énergies fossiles, demande quand même au ministre Pierre Arcand d’édicter avec autorité des lois et des règlements abdiquant la gestion des ressources de l’État, un patrimoine commun, et concédant l’autorégulation aux entreprises.

Adoptée, cette loi limitera les administrations régionales et municipales dans leurs propres champs de compétences, l’aménagement, le zonage et le prélèvement de l’eau. En plus, la loi 106 autorisera l’expropriation selon l’entendement des entreprises gazières, pétrolières et minières.

À la suite des manifestations des groupes citoyens devant l’Assemblée nationale, après la conférence de presse des partis politiques de l’opposition dénonçant le chapitre 4, c’est la Fédération québécoise des municipalités (FQM) qui promet de mener la charge après avoir obtenu en congrès l’appui des municipalités et des MRC menacées.

Lire sur Le Nouvelliste