Marie-Claire Girard / Le Huffington Post Québec :

L’intégrale de J’aime Hydro de Christine Beaulieu, présentée à l’Usine C, est la preuve édifiante qu’on n’a pas besoin de grand-chose pour faire du théâtre: une bonne histoire racontée avec verve et humour, un tableau noir, un écran, une table et quelques chaises, la mise en scène minimaliste, mais inventive de Philippe Cyr et voilà. Épaulée par le toujours délicieux Mathieu Gosselin et par le discret, mais essentiel Mathieu Doyon, Christine Beaulieu poursuit sa quête, soit comprendre pourquoi Hydro-Québec tient à investir sept milliards dans le projet de La Romaine alors qu’on enregistre depuis un moment déjà des surplus d’électricité et que de nouvelles technologies seront appelées dans un proche avenir à remplacer la construction de barrages et le harnachement de rivières. Peut-être que ça ne sonne pas sexy, dit comme ça, mais ce spectacle est tout sauf ennuyeux et didactique.

Dans les épisodes 4 et 5, elle se rend sur la Côte-Nord en voiture électrique afin de visiter le chantier de La Romaine. Ça ne lui coûte vraiment pas cher, mais elle se heurte au fait qu’il n’y a pas de bornes pour recharger sur un bon bout de chemin; elle fait donc appel à des garagistes patenteux qui vont la dépanner avec des prises électriques artisanales, mais qui font la job. À chacun, elle va offrir une bouteille de Brandy et s’entretenir avec eux du projet de La Romaine. Elle rencontre Bernard Rambo Gauthier qui lui parle de ces communautés qui sont en train de crever à cause de ce projet et des quatre ouvriers morts sur le chantier parce qu’Hydro donne les contrats aux plus bas soumissionnaires (qui trouvent leurs contremaîtres sur Facebook, selon lui) et que les mesures de sécurité sont parfois négligées. À Havre-Saint-Pierre, le maire de la ville souligne que La Romaine donne de l’espoir à la population et que 70 emplois ont été créés. Les Innus, de leur côté, dénoncent les raccourcis environnementaux pris par la Société d’État.

Lire sur Le Huffington Post Québec

atuvu.ca : Christine Beaulieu nous embarque dans sa délicieuse pièce J’aime Hydro à Usine C

Le Devoir : Révolutions

Le Journal de Montréal : Hydro-Québec par-delà le scandale