ICI Radio-Canada :

Le parc national du Bic compte une zone de préservation extrême qui est interdite aux visiteurs, un fait que bien des gens ignorent. Cette zone est en fait réservée pour la recherche scientifique. Située sur le cap Enragé, ce secteur est considéré par plusieurs comme étant le secret le mieux gardé du parc du Bic. Il compte à peine plus d’un demi-kilomètre carré et demeure assez difficile d’accès. Cette zone de préservation extrême a été déterminée lors de la création du parc en 1984 afin de constituer un secteur de référence pour les chercheurs qui seuls peuvent l’explorer. La végétation y est très riche et certaines espèces de plantes fragiles ne pourraient pas survivre au piétinement. « Le cap Enragé a été choisi parce qu’il est représentatif aussi de l’ensemble du territoire du parc et parce qu’il abrite des écosystèmes forestiers exceptionnels et des espèces rares de plantes. Il devient aussi le site témoin pour l’avenir où il n’y aurait pas d’altération faites par l’humain », explique Marlène Dionne, responsable du service de la conservation au parc national du Bic.

Lire sur ICI Radio-Canada