Anne Caroline Desplanques / National Observer :

Barrick Gold est à nouveau dans l’eau chaude en Argentine. À Buenos Aires, un juge fédéral étudie la possibilité de faire fermer définitivement la mine d’or Veladero qu’elle opère dans la cordillère des Andes, après qu’elle ait admis un troisième déversement toxique en moins de deux ans.​

Le 28 mars, une rupture de canalisation a engendré un déversement de matériaux contaminés au cyanure. Selon Barrick Gold, l’incident a été contenu sur le site de la mine et « n’a mis en péril ni l’environnement ni la santé des gens », assure le porte-parole de l’entreprise à Buenos Aires, Miguel Martin. Il indique que la compagnie prépare un plan d’amélioration de ses installations, en collaboration avec la province de San Juan, afin d’éviter que ce type d’incident se reproduise.​

Mais pour le juge fédéral Sebastian Casanello, trop c’est trop. Dans une déclaration officielle, il estime que la succession d’« incidents de contamination » « oblige à considérer de façon définitive la fermeture (de la mine), car ce sont les faits dans leur réalité la plus crue qui démontrent que les mesures de préventions ont échoué ». En Argentine, les juges ont le pouvoir de surveillance et peuvent donc enquêter de leur propre chef. Le juge Casanello a donc lancé une enquête qui pourrait déboucher sur des accusations formelles en cour fédérale argentine.​

Lire sur le National Observer