Catherine Lévesque / Huffington Post :

OTTAWA – Les conservateurs veulent que l’approbation du pipeline Keystone XL devienne une « priorité absolue » pour le premier ministre Justin Trudeau et le président américain désigné, Donald Trump.

L’ancien premier ministre Stephen Harper a lui aussi fait écho à cette demande, sur les réseaux sociaux, lorsqu’il a félicité Trump pour son « impressionnante victoire » et a réitéré l’importance des relations entre le Canada et les États-Unis.

Lire sur le Huffington Post

TransCanada veut toujours construire le pipeline Keystone XL

La Presse Canadienne :

TransCanada affirme être toujours pleinement engagée pour la construction de son controversé pipeline Keystone XL, que le président américain, Barack Obama, a rejeté l’an dernier. L’exploitant de canalisations a indiqué mercredi qu’il évaluait différentes façons d’approcher la nouvelle administration pour discuter des bénéfices potentiels du projet.

Le président désigné Donald Trump a indiqué à plusieurs occasions qu’il était favorable au pipeline Keystone XL et a invité TransCanada (TSX : TRP) à resoumettre son projet dans le cadre de sa plateforme. (…)

Le premier Justin Trudeau a appuyé le projet par le passé. Dans un communiqué publié mercredi, la chef des conservateurs par intérim, Rona Ambrose, a exhorté M. Trudeau à agir pour que le projet aille de l’avant.

Lire sur La Presse

Ce que l’Alberta pense d’une présidence Trump

ICI Radio-Canada :

L’Association canadienne des producteurs pétroliers

L’Association qui représente les entreprises canadiennes qui explorent, développent et produisent du pétrole et du gaz en Alberta ne s’est pas prononcée spécifiquement sur la victoire de Donald Trump. Sur le projet de Keystone XL, le vice-président de l’Association a affirmé ne pas savoir ce qu’il adviendra du dossier, mais « il est clair que le Canada a besoin de trouver plus de clients et plus de marchés pour notre pétrole et notre gaz ».

L’entreprise TransCanada

La pétrolière canadienne basée à Calgary est celle qui porte à bout de bras le projet d’oléoduc Keystone XL qui, rappelons-le, permettrait d’acheminer du pétrole brut albertain vers les raffineries situées près du Golfe du Mexique. Le projet, rejeté en novembre 2015 par Barack Obama, reçoit l’appui du président désigné. Dans une déclaration écrite envoyée à Radio-Canada, TransCanada affirme « être très déterminée à construire Keystone XL », citant notamment les emplois qui seraient créés et les répercussions économiques d’un côté comme de l’autre de la frontière.

Lire sur ICI Radio-Canada