Martine Letarte – Collaboratrice, Le Devoir :

La chimie peut paraître nébuleuse, voire louche. Parce que, dans la tête de bien des gens, les produits chimiques, c’est nécessairement mauvais. Or, des chercheurs, soutenus bien souvent par l’industrie, travaillent d’arrache-pied pour arriver à développer une chimie plus verte. Dans toutes sortes de domaines. Tour d’horizon avec un chercheur bien actif dans ce secteur au Québec, Benoît Marsan.

Lire sur Le Devoir

Le Devoir : Réduction du CO2 : À la recherche du Saint-Graal

Le Devoir : Chimique ne veut pas toujours dire toxique

Le Devoir : À l’avant-garde de la chimie verte