Paul Journet / La Presse :

La rainette faux-grillon, qui bloque un projet immobilier de 30 millions à La Prairie, ressemble à un nouveau canari dans la mine. Au siècle dernier, le petit oiseau sensible aux gaz toxiques était utilisé dans les mines de charbon. S’il mourait, les travailleurs sortaient pour ne pas subir le même sort. La rainette, une minuscule grenouille menacée au Québec, joue un peu le même rôle aujourd’hui. Bien sûr, ce qui décime la rainette, soit la perte des milieux humides, ne menace pas l’existence des Québécois. Mais c’est néanmoins un problème écologique réel, et la grenouille sert de révélateur. (…) Pour le projet immobilier de La Prairie, Québec avait d’abord donné le feu vert en 2014. Deux ans plus tard, Ottawa vient d’opposer son veto en adoptant un décret d’urgence. M. Heurtel a dénoncé ce geste prématuré et « unilatéral ». Or, Ottawa n’a pas agi trop vite. C’est plutôt l’inverse. L’ancien gouvernement conservateur s’était traîné les pieds. Le dossier s’est rendu en Cour fédérale, où le juge a dénoncé l’été dernier l’inaction d’Ottawa, qui était « absurde et contraire à la loi ».

Lire sur La Presse