Sébastien Houle, Saint-Élie-de-Caxton / Opinion, Le Nouvelliste :

La fin de l’été verra l’Office national de l’énergie (ONE) débarquer au Québec pour une série d’audiences sur le controversé projet de pipeline Énergie Est de la compagnie TransCanada. Des sessions sont prévues à Montréal et à Québec. La Mauricie y sera plutôt timidement représentée par ses élus; à force de pression, des citoyens de la MRC de Maskinongé ont bien obtenu que celle-ci présente à l’ONE une demande de participation tardive, laquelle vient d’être acceptée, in extremis. On pourra cependant légitimement se questionner sur la teneur d’une représentation acquise des élus, à l’arraché. Trois-Rivières a pour sa part demandé que son statut d’intervenant devant l’Office soit révisé pour se contenter de celui d’auteur d’une lettre de commentaires; pourquoi faire compliqué Décidément, qu’un million de barils de pétrole nous passent sous les pieds quotidiennement, avec les risques que cela comporte, ne semble ici émouvoir personne. Rappelons qu’ailleurs au Québec, les MRC ou villes directement touchées par le tracé projeté de l’oléoduc feront des représentations devant l’ONE dans une proportion d’environ 90 %. L’éditorialiste Martin Francoeur parlait récemment, avec à-propos, de l’inquiétante indifférence qui sévit chez nous…