Jean-Michel Leprince / Journaliste, ICI Radio-Canada :

La soie d’Amérique, exploitée pour la première fois à échelle industrielle au Québec, se retrouvera bientôt sur l’Everest. Il s’agit d’une expérience lancée par les producteurs de cet isolant thermique pour prouver que, dans des conditions extrêmes, cette fibre naturelle est plus chaude et surtout plus légère que le duvet. Jean-François Tardif est prêt pour le grand périple. Ce printemps, il escaladera l’Everest, un voyage qui lui prendra deux mois au total. Mais l’épreuve suprême, soit l’escalade finale vers le sommet de la montagne – de 7000 mètres à 8848 mètres d’altitude -, ne durera que quelques jours. Il montera sans oxygène, une première pour un alpiniste québécois et peut-être même pour un Canadien.

Lire sur ICI Radio-Canada

ICI Radio-Canada : La soie d’Amérique pour braver le grand froid