Alexandre Shields / Le Devoir :

L’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent conteste l’autorisation accordée à la ville américaine de Waukesha de puiser son eau potable dans le lac Michigan, et ce, même si elle est située hors de son bassin versant. Les gouverneurs de huit États américains limitrophes des Grands Lacs ont donné en juin le feu vert à la municipalité de Waukesha, qui souhaite pomper plus de 30 millions de litres d’eau par jour dans le lac Michigan afin de s’alimenter en eau potable. Il faut dire que des sources de cette municipalité située en banlieue de Milwaukee sont contaminées au radium. L’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, dont le conseil d’administration est présidé par Denis Coderre, s’était toutefois opposée à la demande de Waukesha. Selon cette coalition binationale de 122 maires, le projet ne respecte pas les exigences du Pacte des Grands Lacs, une entente devenue loi américaine en 2008. Par la voie d’un communiqué publié lundi, la coalition a annoncé qu’elle demande une« audience » au Great Lakes — St. Lawrence River Basin Water Resources Compact dans le but de le convaincre de revenir sur sa décision.

Lire sur Le Devoir

Des maires s’opposent à un projet de transfert d’eau visant les Grands Lacs

La Presse Canadienne :

Près de 70 000 personnes habitent Waukesha. Outre le fait que l’aquifère de la municipalité s’amenuise, il contient une importante quantité de radium, une substance naturellement présente dans l’eau, mais cancérigène. C’est pourquoi la Ville a demandé l’accès aux Grands Lacs. Bien qu’elle se situe à l’extérieur du bassin, Waukesha a fait valoir qu’elle se trouvait dans un comté qui chevauche la limite du bassin. Sa demande a soulevé des inquiétudes de part et d’autre de la frontière, mais après une série d’amendements, le conseil a voté unanimement en sa faveur. «Il y avait déjà une région établie qui pouvait puiser dans le bassin des Grands Lacs. On agrandit maintenant cette région. Qu’est-ce qui nous dit qu’ultimement, ces États du sud des États-Unis qui éprouvent des difficultés avec l’eau ne vont pas commencer à puiser plus d’eau dans le bassin des Grands Lacs?» a déclaré Randy Hope, le maire de la municipalité ontarienne de Chatham-Kent. «Ça va faire descendre le niveau de nos voies navigables, ça aura des impacts environnementaux et socioéconomiques qu’on ne peut pas mesurer en ce moment», a-t-il poursuivi.

Lire sur La Presse